Skip to main content

La bibliothèque Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi



LiveZilla Live Chat Software

Libre accès

Information sur ce qu'est le libre accès, ses avantages, comment trouver des documents en libre accès et comment publier en libre accès.

Comment diffuser un article en libre accès

La voie verte est celle par laquelle les auteurs rendent disponibles en libre accès leurs publications via un dépôt institutionnel ou disciplinaire. C'est une voie complémentaire à la publication traditionnelle. Elle permet à l'auteur de publier dans la revue qu'il souhaite tout en offrant la possibilité d'une visibilité accrue à sa publication via un dépôt institutionnel comme Constellation.


Comment déposer dans Constellation :

Dès que votre article est accepté, envoyez la version acceptée aussi appelée la postpublication (version finale, après évaluation et correction, mais sans la mise en page de la revue) à votre bibliothécaire qui s'occupera de la déposer pour vous.

OU

Si vous préférez faire le dépôt vous-même, contactez votre bibliothécaire qui pourra vous montrer comment déposer ou former la personne que vous aurez déléguée.


Les éditeurs de revues et la diffusion via la voie verte

Les sites Web Sherpa/Romeo et Héloïse recensent les politiques des éditeurs envers la diffusion en libre accès des articles publiés dans leurs revues. Parmi les 2 410 éditeurs répertoriés dans Sherpa/Romeo, 80 % permettent de diffuser en libre accès au moins une des versions suivantes :

Terme francophone Terme anglophone Définition
Prépublication Pre-print Version de l'article avant la correction par le comité d'évaluation.
Postpublication Post-print Version finale de l'article après évaluation par le comité et correction (même contenu que l'article publié), mais sans la mise en page de la revue.
Version finale ou version de l'éditeur Publisher's version/PDF Version finale mise en page tel que l'article sera publié dans la revue.

ATTENTION : La majorité des éditeurs n'autorisent pas la diffusion en libre accès de la version finale d'un article avec la mise en page, tel qu'il a été publié dans leur revue, et ce, que ce soit dans un dépôt institutionnel ou sur une page Web personnelle. Cela est illégale! La version autorisée par la majorité des éditeurs est la postpublication.


Solution si l'éditeur n'est pas ouvert à la diffusion en libre accès :

Si la revue dans laquelle vous prévoyez publier ne permet pas la diffusion en libre accès, et ce, peu importe la version, sachez que vous pouvez négocier le droit de diffusion en libre accès à l'aide de l'Addenda de l'auteur canadien SPARC disponible en version francophone et anglophone. Cet addenda, conforme à la loi canadienne sur le droit d'auteur, permet aux auteurs de conclure une entente avec les éditeurs afin de conserver certains droits comme les droits de reproduction, de réutilisation et de présentation publique des articles qu'ils publient à des fins autres que commerciales. La plupart des éditeurs acquiescent à ce type de demande.

IMPORTANT : La revue dans laquelle vous publiez exige un embargo sur la diffusion de votre article dans un dépôt institutionnel? Constellation permet une diffusion différée programmable. Donc, ne tardez pas à envoyer ce document à votre bibliothécaire qui pourra régler le délai de diffusion pour répondre aux exigences de l'éditeur.

Il existe 3 modèles d'affaire pour la voie OR, soit :

1) les revues en libre accès sans frais de publication;

2) les revues en libre accès imposant des frais de publication (auteur-payeur);

3) les revues hybrides.


1) Revues en libre accès sans frais de publication

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il existe effectivement des revues en libre accès pour lesquelles l'auteur n'a pas à payer de frais pour y publier un article.

On peut trouver la liste de ces revues à partir du Répertoire des revues en libre accès (DOAJ) :

  • Onglet "Search"
  • Sélectionner l'option d'affinement "Journal" 

  • Choisir l'option "Article processing charges (APCs)"


2) Revues en libre accès imposant des frais de publication

Ces revues sont entièrement en libre accès, mais exigent des frais de publication aux auteurs. C'est le modèle auteur-payeur.

On peut retrouver la liste de ces revues et le tarif exigé aux auteurs à partir du Répertoire des revues en libre accès (DOAJ) dans l'onglet "Search", en limitant la recherche aux revues ayant un "Article processing charges (APCs). Le site Web Sherpa/Romeo recense également le tarif de publication en libre accès de plusieurs revues, mais cette liste inclut aussi les revues hybrides.

IMPORTANT : Les frais de publication ne sont pas un gage d'un meilleur impact. Il existe un outil interactif conçu par des chercheurs, Cost Effectiveness for Open Access Journals, qui permet de mesurer le taux d'impact en relation avec les frais de publication pour une revue ou pour un éditeur donné

ATTENTION : Ce modèle d'affaires a entraîné l'émergence d'éditeurs prédateurs exploitant à leur profit le modèle auteur-payer. Ces éditeurs sollicitent généralement les auteurs par courriel afin qu'ils leur soumettent des articles, lesquels sont le plus souvent systématiquement acceptés moyennant des frais de publication, et ce, peu importe la qualité scientifique des travaux soumis. En effet, le comité éditorial de ces revues est habituellement, soit inexistant, soit composé de membres fictifs ou bien de chercheurs victimes de cette fraude ou inscrits à la liste des membres du comité sans leur consentement.


3) Revues hybrides

Ce sont des revues traditionnelles à abonnement, mais qui offrent l'option de publication en libre accès à la pièce des articles, moyennant des frais supplémentaires de publication aux auteurs. Plusieurs grands éditeurs (Elsevier, Springer, Wiley, etc.) proposent aux auteurs cette option de publication en libre accès à la pièce.

ATTENTION : Le désavantage de cette formule est que les institutions abonnées à ces revues paient en double l'accès aux articles, soit en payant le coût de l'abonnement, qui est généralement compris dans une collection de revues, en plus du coût supplémentaire de publication payé par les chercheurs de l'institution choisissant l'option de libre accès à la pièce offert par la revue.

BONNE PRATIQUE : La voie VERTE, qui est une option gratuite et complémentaire à la publication dans les revues traditionnelles à abonnement, est la solution idéale pour éviter ces frais supplémentaires de publication.

Loading

Avantages

  • Permet la diffusion à grande échelle des résultats de la recherche.
  • Augmente la visibilité, l'utilisation et donc l'impact de la recherche.
  • Permet de se conformer aux exigences et politiques d'un nombre grandissant d'organismes subventionnaires.
  • Facilite la détection du plagiat.

Constellation et page Web personnelle

Comparativement à une liste de publications sur une page Web personnelle, Constellation assure :

  • un meilleur repérage des documents via les moteurs de recherche comme Google;
  • l'attribution d'une adresse URL permanente aux documents;
  • une préservation à long terme des documents;
  • un rayonnement de la production intellectuelle de l'institution;
  • une procédure de dépôt simple et efficace;
  • un accompagnement par des professionnels;
  • la possibilité de générer une liste de publications sur votre page Web personnelle;
  • une maintenance constante de son site de diffusion.

ATTENTION : La majorité des éditeurs n’autorisent pas la diffusion en libre accès de la version finale d’un article avec la mise en page, tel qu’il a été publié dans leur revue, et ce, que ce soit dans un dépôt institutionnel ou sur une page Web personnelle. Cela est illégal! En fait, la permission accordée par les éditeurs est parfois même plus restreinte lorsqu'elle concerne la diffusion sur une page Web personnelle.

BONNE PRATIQUE : La meilleure chose à faire est de déposer, dans un premier temps, vos publications dans Constellation, pour par la suite lier et générer automatiquement votre liste de publications sur votre page Web personnelle à partir du contenu de Constellation.

Constellation vs ResearchGate, Academia et cie.

Il est important d'utiliser ces outils pour ce qu'ils sont en réalité. ResearchGate et Academia sont des réseaux sociaux, au même titre que Facebook par exemple. Bien que ces réseaux sociaux visent des communautés spécialisées, il n'en demeure pas moins que leur mode de fonctionnement et leur philosophie sont les mêmes.

Quelques faits sur ResearchGate, Academia :

  • Ces réseaux sociaux académiques appartiennent à des sociétés privées.
  • Ils peuvent devenir payants à tout moment, que ce soit pour la création de comptes ou pour l'accès à l'information y étant diffusée.
  • Ils peuvent fermer à tout moment sans obligation de préservation des contenus qui y sont publiés.
  • Lors de votre inscription sur un de ces réseaux, vous accordez automatiquement un certain nombre de droits à ce dernier sur la propriété et l’utilisation de vos données. Par exemple, voici un extrait de la licence que vous autorisez sur Academia : vous leur accordez une licence mondiale, irrévocable, perpétuelle, non exclusive, transférable et sans redevances avec le droit de donner licence, utiliser, voir, copier, adapter, modifier, distribuer, autoriser, vendre, transférer, diffuser publiquement, utiliser à des fins publicitaires, transmettre, ce que vous mettrez sur votre profil.
  • Par contre, au même titre que pour YouTube, vous êtes entièrement responsable de ce que vous mettez en ligne et les propriétaires de ces réseaux se déchargent de toutes responsabilités de ce que vous auriez diffusé sans bénéficier de toutes les autorisations nécessaires.

ATTENTION : La majorité des éditeurs n’autorisent pas la diffusion en libre accès de la version finale d’un article avec la mise en page, tel qu’il a été publié dans leur revue, et ce, que ce soit dans un dépôt institutionnel ou des réseaux sociaux spécialisés ou non. Cela est illégal! À titre d'exemple, Elsevier demande régulièrement le retrait d’articles déposés par leurs auteurs sur Academia.

BONNE PRATIQUE : La meilleure chose à faire est de déposer, dans un premier temps, vos publications dans Constellation, pour par la suite ne déposer que le lien vers Constellation dans les réseaux sociaux académiques. De cette façon, vous avez les avantages des deux outils : la pérennité du dépôt institutionnel et la visibilité des réseaux sociaux.

Loading

Pour en savoir plus

Frais de publication en libre accès et impact

Corbyn, Z. (2013). Price doesn't always buy prestige in open access. Nature News.

West, J. D., Bergstrom, T., & Bergstrom, C. T. (2014). Cost effectiveness of open access publications. Economic Inquiry, 52(4), 1315-1321.
 

Éditeurs prédateurs

Association des bibliothèques de recherche du Canada. (2015). Comment repérer et éviter les éditeurs prédateurs: notions élémentaires pour les chercheurs.

Association des bibliothèques de recherche du Canada. (2017). Comment évaluer une revue ou comment éviter de publier dans une revue de faible qualité.

Beall, J. (2017) Potential, possible, or probable predatory scholarly open-access journals. (Archives en date du 11 janvier 2017 étant donné que ce site a été fermé pour des raisons inconnues)
 

Addenda pour les auteurs canadiens

CARL-ABRC. (2015). Addenda de l'auteur canadien SPARC (version francophone).

CARL-ABRC. (2015). SPARC Canadian Author Addendum (version anglophone).

 

Les réseaux sociaux académiques

Benech, C. (2014). Protection et propriété des données sur Academia.edu et ResearchGate.

Bouchard, A. (2014). Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques.

Heures d'ouverture
Horaire complet
Coordonnées
Courriel : pret@uqac.ca | Téléphone : 418-545-5011 5630
Nous joindre
Aimez-nous sur Facebook   Suivez-nous sur Twitter   Regardez-nous sur YouTube   Instagram - bibliouqac